Communiqués de presse

La Banque Nationale du Canada publie son Rapport ESG et dévoile des mesures climatiques

Montréal, le 22 avril 2021 -

La Banque Nationale du Canada (la « Banque ») publie aujourd’hui son Rapport sur les avancées environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) pour l’année 2020 et dévoile certaines mesures de lutte aux changements climatiques. Destiné à l’ensemble de ses parties prenantes, le rapport ESG présente les engagements et les réalisations de la Banque en matière de développement durable, ainsi que ses principaux indicateurs de performance. Il peut être consulté dans la section Responsabilité sociale sur bnc.ca.

Des émissions nettes nulles de gaz à effet de serre (GES) avec des objectifs intermédiaires d’ici 2050

La Banque annonce également aujourd’hui s’être doté d’un objectif d’émissions nettes nulles de GES pour ses propres activités d’exploitation ainsi que pour ses activités de financement d’ici 2050. Il existe de nombreuses incertitudes quant à la façon d’atteindre cet objectif, compte tenu notamment des développements méthodologiques en cours au pays et ailleurs dans le monde. Afin de palier à ces incertitudes et assurer des avancées constantes, la Banque établira des objectifs de réduction intermédiaires sur l’horizon 2050, et entretiendra un dialogue constructif avec ses clients et ses fournisseurs sur ces questions.

« Notre engagement envers les grands thèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance a continué de progresser à bon rythme en 2020. Notre approche mise sur l’humain d’abord afin de mieux contribuer à la prospérité collective et à la préservation de nos valeurs communes », a déclaré Louis Vachon, président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada. « Au cours des prochaines années, nous continuerons de bonifier nos pratiques et accompagnerons nos clients et nos fournisseurs dans la transition climatique, afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Les objectifs intermédiaires que nous établirons vont donner le rythme à cette démarche et assurer la réalisation de cette ambition clé pour notre planète. »

Objectif intermédiaire de réduction des émissions de GES pour les activités sous notre contrôle : réduction de 25% d’ici la fin de 2025, en comparaison à 2019

Le 25 septembre 2020, la Banque a annoncé un objectif intermédiaire de réduction des émissions de GES pour ses propres opérations, soit au sein de ses secteurs d’activités et filiales. Cet objectif, qui vise une réduction des émissions de GES de 25 % d’ici la fin de l’année 2025, par rapport au niveau de 2019, est basé sur la science et vise à contribuer à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, soit l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris.

La Banque compte une empreinte carbone par dollar de revenu, par employé et par mètre carré de superficie parmi les plus basses en Amérique du Nord, en raison notamment de l’utilisation importante de l’hydroélectricité et d’une gestion rigoureuse des espaces à bureaux requis pour mener ses activités. La Banque continuera de miser sur son efficacité énergétique, notamment grâce à son système de télégestion qui permet de gérer la consommation énergétique de nombreuses succursales. L’application des critères du système d’évaluation LEED est en vigueur pour plusieurs des immeubles actuels et futurs de la Banque, dont la construction de son nouveau siège social qui visera l’atteinte des normes LEED v4 Or.

Afin d’atteindre l’objectif fixé pour 2025, la Banque cherche, entre autres, à optimiser les déplacements d’affaires et à privilégier un modèle hybride faisant la place au travail à distance.

En 2020, la Banque a réduit l’empreinte carbone de ses propres activités de 13 % par rapport à 2019. Cette réduction provient principalement de la diminution des déplacements d’affaires découlant de la situation exceptionnelle de la pandémie de COVID-19.

La Banque a atteint ses objectifs de carboneutralité en 2020 grâce à l’achat d’unités de carbone vérifiées auprès de l’entreprise Solutions Will, certifiée B Corp, dont le modèle d’affaires vise à monétiser les actions climatiques des PME québécoises au sein de la communauté sur les principes de l'économie du partage. La Banque a aussi fait l’acquisition d'unités de carbone vérifiées auprès de l’organisme Conservation de la nature Canada dans le cadre du projet de séquestration de carbone de la forêt Darkwoods, l’un des plus importants en Amérique du Nord. Elle s’est fixé le même objectif de carboneutralité pour 2021. L’achat de ces unités de carbone vérifiées rejoint l’engagement de la Banque de protéger la biodiversité et les milieux naturels.

Le rapport 2021 sur les avancées pour le Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC) sera publié prochainement et fournira davantage de détails sur les éléments précédents.

Adhésion au Partenariat pour la comptabilité financière du carbone

La Banque annonce par ailleurs son adhésion au Partenariat pour la comptabilité financière du carbone (Partnership for Carbon Accounting Financials). Ce faisant, elle joint un groupe mondial d’institutions qui travaillent de concert afin d’élaborer des méthodes d’évaluation et de divulgation des émissions de GES qui proviennent de leurs activités de prêt et d’investissement.

La Banque est déjà contributrice dans le cadre de nombreuses initiatives internationales touchant des aspects climatiques, dont le CDP, le GIFCC et les Principes bancaires responsables des Nations unies, dont elle est signataire fondatrice depuis 2019.

Protection de l’Arctique et position sur le charbon

Compte tenu de l’attrait que pourrait exercer l’Arctique au cours des prochaines décennies et de la fragilité de ce milieu, la Banque officialise sa pratique actuelle de ne pas offrir ou de consentir de nouveaux services aux fins de l’exploration, de l’exploitation ou de la production de pétrole et de gaz dans l’Arctique. La Banque officialise également sa pratique de ne pas financer les nouvelles activités d’extraction ou de traitement du charbon à des fins thermiques.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives
Le présent communiqué de presse renferme certaines déclarations prospectives, notamment concernant la capacité de la Banque à atteindre son objectif d’émissions nettes nulles de GES pour ses propres activités d’exploitation ainsi que pour ses activités de financement d’ici 2050. En raison de leur nature, ces déclarations sont assujetties à des risques, à des incertitudes et à des changements de circonstances d’importance, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Banque et peuvent obliger la Banque à adapter ses initiatives et ses activités ou à ajuster ses objectifs. Sauf dans la mesure où la loi l’exige, la Banque ne s’engage pas à mettre à jour quelque déclaration prospective, sous forme écrite ou verbale, qui pourrait être faite de temps à autre par elle ou en son nom. L’information prospective contenue dans le présent communiqué de presse est présentée aux fins de l’interprétation de l’information contenue dans ce dernier et pourrait ne pas convenir à d’autres fins.

À propos de la Banque Nationale du Canada
Forte d’un actif de 344 milliards de dollars au 31 janvier 2021, la Banque Nationale du Canada, avec ses filiales, est l’un des plus importants groupes financiers intégrés canadiens. Elle compte plus de 26 000 employés dans des fonctions à contenu élevé de savoir, et a été maintes fois primée pour ses qualités d’employeur et son engagement à l’égard de la diversité. Ses titres sont cotés à la Bourse de Toronto (TSX : NA). Suivez ses activités sur bnc.ca ou par l’entremise de réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn et Twitter.

Renseignements :
Claude Breton
Vice-président, Communications et Responsabilité sociale d’entreprise
Banque Nationale du Canada
Tél. : 514 394-8644
Claude.Breton@bnc.ca