Communiqués de presse

75 % des Québécois se disent confiants de conserver leur emploi Sondage Jecomprends.ca – CROP* : Le miroir financier des Québécois

Montréal, le 31 octobre 2011 -

Le plus récent volet du Sondage Jecomprends.ca*, réalisé par CROP et portant sur la stabilité professionnelle et la peur de perdre son emploi, révèle que malgré le contexte économique incertain des dernières années, les Québécois demeurent relativement peu inquiets quant à la possibilité de perdre leur emploi. Trois Québécois sur quatre (75 %) affirment qu’ils ne sont « pas très souvent » ou même « pas du tout » préoccupés par la possibilité de perdre leur emploi (eux-mêmes ou leur conjoint(e)).

En fait, ce ne sont que 7 % des Québécois qui affirment être « très souvent » préoccupés par la possibilité d’une perte d’emploi. Cette inquiétude est toutefois un peu plus répandue chez les familles québécoises avec enfants (10 %) qui sont souvent dans une situation financière plus précaire. Elle est aussi plus répandue dans la grande région de Montréal (9 %).

Par ailleurs, c’est en Outaouais (là où le gouvernement fédéral est un employeur d’importance) où on observe le plus haut taux de travailleurs qui ne sont « pas du tout » préoccupés par la possibilité de perdre éventuellement leur emploi (60 % vs 46 % pour l’ensemble du Québec).

Le sondage révèle aussi que les Québécois les plus mobiles professionnellement sont aussi ceux qui semblent vivre le plus d’insécurité par rapport à une perte éventuelle d’emploi. Par exemple, l’année dernière, c’est un Québécois sur cinq (20 %) qui a changé d’emploi. Cette proportion est plus élevée chez les jeunes (32 %), les personnes seules (27 %) ou les personnes à plus faible revenu (26 %). Or, ceux qui ont changé d’emploi sont plus nombreux à être « très souvent » ou « assez souvent » préoccupés par la perte de leur emploi (37 % vs 25 % parmi tous les Québécois).

Nous avons aussi demandé aux Québécois d’imaginer quelle décision ils prendraient par rapport à leur travail s’ils gagnaient l’équivalent de deux ans de salaire à la loterie. Les deux tiers (68 %) ont répondu qu’ils continueraient malgré tout à travailler. Cette proportion augmente considérablement parmi les répondants de la région de Québec (79 %) et les hommes (73 %). La deuxième décision la plus populaire est de prendre une année sabbatique (14 % ; 25 % parmi les jeunes couples sans enfant), suivie de l’option de se lancer en affaires (6 %) ou de démissionner pour retourner aux études (6 %).

Pour en connaître davantage sur l’opinion des Québécois en ce qui a trait aux questions sur la stabilité professionnelle et la peur de perdre son emploi, consultez ce nouveau volet du SondageJecomprends.ca – CROP : Le miroir financier des Québécois, en visitant le site www.jecomprends.ca.

*Méthodologie : La collecte des données en ligne s’est déroulée par le biais de panels web en décembre dernier. Au total, 1 814 Québécois ont participé à cette étude. Les résultats ont ensuite été pondérés pour refléter la population du Québec. Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon en ligne, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

À propos de Jecomprends.ca
Le site Jecomprends.ca est une initiative de Banque Nationale qui souhaite ainsi contribuer à l’éducation financière des Canadiens. Ce site n’a aucune vocation commerciale et le contenu qu’il présente se veut neutre et crédible. Jecomprends.ca a pour vocation d’aider ses lecteurs à prendre des décisions éclairées qui contribueront à leur santé financière.

À propos de la Banque Nationale du Canada
La Banque Nationale du Canada est un groupe intégré qui fournit des services financiers complets à sa clientèle de particuliers, de PME et de grandes entreprises dans son marché principal, ainsi que des services spécialisés à ses autres clients dans le monde. Banque Nationale offre toute la gamme des services bancaires, y compris ceux destinés aux grandes sociétés, et tous les services d'une banque d'investissement. Elle est active sur les marchés internationaux de capitaux et, par l'entremise de ses filiales, en courtage des valeurs mobilières, en assurance, en gestion de patrimoine ainsi qu'en gestion de fonds communs de placement et de régime de retraite. Banque Nationale est une entreprise dont l'actif s’élève à plus de 153 milliards de dollars et qui, avec ses filiales, emploie 19 217 personnes. Ses titres sont cotés à la Bourse de Toronto (NA: TSX). Pour de plus amples renseignements, visitez le site de la Banque à www.bnc.ca. Pour accéder au portail d’éducation financière de Banque Nationale, visitez le www.jecomprends.ca.

Renseignements (Le numéro de téléphone ci-dessous est à l'usage exclusif des journalistes et des autres représentants des médias.) :

Joan Beauchamp
Conseillère senior, Relations publiques
Banque Nationale
Tél. : 514 394-6500