Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Le transfert d’entreprise familiale à une relève non-apparentée

05 janvier 2015 par Banque Nationale
Transférer son entreprise familiale à une relève qui n'est pas de la famille, c'est possible!

Déjà tous petits, les frères Jeason et Steeven Nadeau travaillaient sur la ferme familiale et caressaient le rêve de devenir un jour producteurs laitiers. Passionnés, les fils Nadeau ont beaucoup travaillé chez des voisins producteurs pendant leurs études. Dans la municipalité de Sainte-Clotilde leur réputation n’était plus à faire, on disait d’eux qu’ils étaient des petits gars travaillants!

C’est au niveau collégial que les deux frères commencent à évaluer la faisabilité de redémarrer la ferme familiale et c’est à ce moment qu’ils se rendent compte que l’entreprise de 25 Kg/jr est trop petite pour qu’ils s’y établissent tous deux. Cet exercice leur aura toutefois permis de confirmer qu’ils veulent bel et bien devenir producteurs laitiers et qu’ils souhaitent démarrer leur propre entreprise.

Entretemps, en mai 2011, Jeason, l’aîné, termine ses études et commence à travailler à temps plein à la Ferme Mogagné, une production laitière de Sainte-Clotilde qui appartient à Sylvie Gagné devenue propriétaire à 100 % en 2009 suite au décès tragique de son conjoint. Mère monoparentale de trois enfants en bas âge, Sylvie Gagné exploite la ferme en conciliant au quotidien travail et famille. Elle désire assurer la continuité de l’entreprise et surtout transmettre à ses enfants son amour du métier. La gestion de l’entreprise et de la famille étant devenue une course effrénée, elle commence à penser à vendre la ferme à des gens du coin plutôt que de procéder à une vente par encan.

Jeason voyait donc là une belle opportunité d’acquérir cette production laitière assez grande pour accueillir son frère et lui. Il demande donc à Steeven, qui est encore aux études, de venir travailler sur la ferme avec lui les week-ends. Après 17 mois à travailler ensemble, la compatibilité des deux frères et l’intérêt à acquérir l’entreprise étaient confirmés.

En plus de constater leur détermination, Sylvie Gagné voyait que leur réputation était bel et bien fondée! Elle accepte donc d’entreprendre avec eux une démarche pour la vente d’une partie de son entreprise puisqu’elle désire conserver la terre de l’arrière grand-père de ses enfants pour s’y construire une propriété ainsi qu’une écurie. Les terres en cultures qu’elle conservera seront louées à la Ferme Mogagné.

Processus du transfert de l’entreprise

En tout premier lieu, Sylvie Gagné demande une évaluation de son entreprise pour que sa valeur soit actualisée. Ensuite, elle consulte un fiscaliste pour un scénario de vente à une relève non apparentée. Pour analyser les scénarios proposés, Sylvie s’est entourée de ses proches pour éclairer sa décision. Elle souhaite avant tout que ce soit un scénario gagnant-gagnant. Elle retient donc comme option la vente d’actions plutôt que la vente d’actifs. Le prix a ensuite été fixé de façon à minimiser l’impact fiscal tout en assurant les mêmes revenus qu’une vente à l’encan aurait rapportés. Dans ce dossier, l’expertise du groupe Transfert d’entreprise de la Banque Nationale a permis d’établir une structure financière aux modalités de remboursements flexibles, non-traditionnelles et ce, afin d’assurer un démarrage de l’entreprise en douceur pour les cinq premières années. Cette souplesse financière, exclusive à la Banque Nationale, permettra à Steeven et Jeason de faire face aux imprévus occasionnés par un démarrage d’entreprise et d’atteindre leur vitesse de croisière sans avoir une pression financière trop grande.

Les fils Nadeau se disent chanceux d’avoir été supportés par leurs parents : « tout au long du processus, nos parents nous ont questionnés pour assurer que nous prenions une bonne décision. Vu notre jeune âge, ils voulaient que nous comprenions bien dans quoi on s’embarquait et surtout si nous allions bien nous entendre! En plus du support moral, ils nous ont supportés financièrement. Nos parents sont extrêmement fiers de nous. Aussitôt que notre père à une occasion, il vient travailler avec nous»!

Comment les frères Nadeau perçoivent-ils l’avenir? « Nous souhaitons grossir par l’achat de quotas à mesure que la production sera au rendez-vous. Pour l’instant, nous voulons faire mieux avant de faire plus. Nous aspirons à une certaine qualité de vie que l’entreprise nous procurera. La ferme est une belle aventure familiale, tout le monde y travaille dans leur temps libre ».

Jeason et Steeven Nadeau sont très reconnaissants envers Sylvie Gagné pour sa considération et son ouverture d’esprit!

Description de l’entreprise:

    • 44,66 kg de quota

    • 73 ha en cultures et 47 ha en boisé avec érablière de 3200 entailles.

    • 1 engraissement d’une capacité de 350 porcs à l’engrais

    • Entreprise qualifiée pour le programme de 5 kg/jr de quota à la relève

    Conseils de Jeason et Steeven

      • Prendre le temps de connaître le vendeur et d’établir une relation de confiance.

      • Aller au rythme du vendeur pour faciliter la transaction.

      • Démontrer l’intérêt à acheter l’entreprise directement au propriétaire, sans intermédiaire.

      • S’entourer de bons spécialistes pour prendre une décision éclairée.

      • Se donner les moyens de ses objectifs.

      Conseils de Sylvie

        • Accepter de vendre à des étrangers.

        • Admettre que la relève puisse faire mieux que nous.

        • Consulter les bons spécialistes.

        • Partager l’information financière, être transparent.

        • Demeurer disponible pour partager nos connaissances avec la relève.

        • Laisser à la relève des responsabilités pendant la période de maillage pour voir sa capacité de gestion et sa détermination.

        Notes légales 

        Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

        Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

        Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

        Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

        Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

        Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

        Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

        Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

        Catégories

        Catégories