Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Pourquoi un entrepreneur devrait-il se verser un salaire?

13 février 2011 par Banque Nationale
Pourquoi un entrepreneur devrait se verser un salaire

Un salaire doit être le reflet de vos efforts et faire partie des dépenses de votre entreprise. Le professeur de stratégie et politique d’affaires, Michael Mauws, de l’Athabasca University Faculty of Business, nous explique pourquoi.

Contenu

À quel point cette pratique de ne pas se payer un salaire est-elle répandue chez les entrepreneurs?

Les premières années, je pense que vous trouverez bien peu d’entrepreneurs qui consentent à se donner ce que gagne un dirigeant compétent assumant le même rôle. Dans certains cas, c’est ce qu’ils souhaitent. Mais souvent, ce n’est même pas leur décision, mais celle des « anges investisseurs » ou des fournisseurs de capitaux de risque qui croient que des entrepreneurs débutants bien payés sont moins motivés.

Pourquoi est-il si important pour le succès d’une entreprise qu’un entrepreneur se déclare un salaire?

Les états financiers d’une société devraient être le reflet en tout point de ses opérations. Si le propriétaire travaille pour le compte de l’entreprise, cela devrait apparaître aux livres.

Quelles sont les conséquences de ne pas le faire?

On peut se ruiner à vouloir continuer dans une aventure marginale. Il vaut mieux se rendre compte plus tôt que tard qu’on travaille en bas du salaire minimum pour des semaines de 80 heures et qu’on met à risque tout ce qu’on possède.

Comment le fait de ne pas se payer un salaire est-il perçu en cas de vente, de fusion ou de prise de contrôle de la société?

Il suffit de dire que vos partenaires ou même ceux qui étaient vos meilleurs amis peuvent devenir impitoyables. On peut en dire autant d’éventuels acquéreurs. Alors, plus votre contribution se reflète dans les livres de l’entreprise, meilleures sont les chances de mener la bataille sur le plan financier.

Un entrepreneur peut-il réinvestir son salaire dans son entreprise de façon sécuritaire?

Il est important de faire la différence entre « déclarer » un salaire et se « prendre » un salaire. En d’autres mots, vous pouvez déclarer un salaire dans votre déclaration de revenu mensuelle, mais laisser l’argent dans la compagnie sous la forme d’un prêt à l’actionnaire inscrit à vos livres. Ou bien, vous pouvez acheter personnellement l’équipement dont la compagnie a besoin et le lui louer par la suite.

Alors un entrepreneur tient compte de votre opinion et se verse un salaire raisonnable qu’il inscrit dans les livres comptables de la compagnie. Dorénavant, les coûts d’opération mensuels lui semblent trop élevés. Cette entreprise demeure-t-elle viable ou ce qu’il constate doit lui apparaître comme une sonnette d’alarme?

Toute la question est là : conscientiser les entrepreneurs. Il y a 20 ans, les entrepreneurs n’avaient à leur disposition que les rouleaux témoins de leurs caisses enregistreuses ainsi que leurs relevés bancaires mensuels et annuels. Aujourd’hui, ils peuvent suivre à très faible coût la rentabilité de leur compagnie et ce, de jour en jour et même d’heure en heure. Avec pour résultat qu’ils devront peut-être admettre que leur projet d'entreprise en est un qu’il faut abandonner. À l’inverse, il se peut que cela leur ouvre les yeux sur la nécessité d’investir encore plus pour rendre l’affaire avantageuse.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories