Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment créer une entreprise socialement responsable et performante

11 juillet 2017 par Banque Nationale
L’entrepreneuriat social : véritable révolution ou phénomène marketing? Découvrez-le ici et lancez votre entreprise socialement responsable!

Ils veulent faire des affaires, mais pas à n’importe quel prix. On les appelle les entrepreneurs sociaux. Cette génération d’ambitieux conscientisés crée des entreprises conciliant profits économiques et mission sociale, une tendance qui suit l’évolution de la société. Même si l’Observatoire de la Consommation Responsable de Montréal estime que 66 % des citoyens souhaitent consommer de façon plus responsable , on peut se demander si ces entreprises nouveau genre ont vraiment un impact. L’entrepreneuriat social : véritable révolution ou phénomène marketing ?

Contenu

Loop, des jus vitaminés contre le gaspillage de fruits et légumes

En février 2016, Julie Poitras-Saulnier et son compagnon David Côté, fondateur des restaurants Crudessence, ont imaginé un modèle d’affaires qui règlerait de manière durable le problème du gaspillage alimentaire. En s’associant au grossiste de fruits et légumes Courchesne Larose, qui leur offre ses invendus à très bas coût au lieu de les jeter, ils créent Loop. Les fruits et légumes sont pressés en jus et conditionnés dans des bouteilles recyclables, puis la pulpe résiduelle est transformée en gâteries pour chiens.

Loop a ainsi sauvé plus de 309 000 kgs de fruits et légumes de la poubelle, permettant du même coup d’économiser environ 203 millions de litres d’eau qui auraient autrement été utilisés pour produire d’autres aliments. « Le concept même de Loop est intriguant et les consommateurs adhèrent vite au produit quand ils connaissent notre mission », dit Julie Poitras-Saulnier.

Un mouvement économique en marche

Les entrepreneurs responsables sont encore minoritaires, mais leur impact est loin d’être négligeable. « Ils influencent les grands groupes économiques qui cherchent de plus en plus à les imiter, bien conscients qu’ils traduisent une réelle évolution de la demande des consommateurs », dit Mickaël Carlier, directeur de Novae, un média québécois spécialisé dans l’information et la promotion des pratiques d’affaires responsables.

Professeur agrégé au Département d’entrepreneuriat et innovation à HEC Montréal, Franck Barès constate chez ses étudiants une forte volonté d’aller vers une économie responsable, éthique et collaborative. L’accès facile à l’information de la jeune génération expliquent en partie cette évolution.

Des enjeux d'affaires à surmonter

« Il faut se méfier de l’effet marketing, dit cependant Emmanuel-Benoit Raufflet, professeur titulaire au Département de management à HEC Montréal. C’est devenu très payant de mettre en avant ses bonnes actions, et parfois la communication prend le pas sur la réalité. » Thierry Pauchant, également professeur titulaire au Département de management à HEC Montréal, ajoute que tous les modèles d’affaires qui appellent un renouveau fonctionnent encore trop en silo. « Ils devront unir leurs forces pour avoir un réel impact à long terme et survivre à l’effet de mode », dit-il. De nombreuses organisations à travers le monde tentent déjà d’inventer une théorie unificatrice à l’entrepreneuriat social. Certaines de ces organisations sont mises de l’avant dans le livre Atlas de la planète positive d’Isabelle Lefort et Alain Thuleau et le film Demain de Cyril Dion.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories