Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Succès d’affaires : Le Bar à Lunettes, ou lorsque l’art embellit le regard

03 juillet 2016 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

« Chaque visage a le potentiel d’être spectaculaire. Pouvoir l’habiller d’une œuvre d’art, c’était mon idéal. » C’est ainsi que Marie-Sophie Dion décrit la mission qu’elle s’est donnée lorsqu’elle a ouvert le tout premier Bar à Lunettes en 1992.

Contenu

« J’ai toujours aimé le design, les arts visuels. Je voulais vendre de belles lunettes, des lunettes vivantes, voire même par moment exubérantes. Il n’y avait pas de boutique qui me ressemblait. J’ai senti que si je voulais faire ce que j’aimais, je n’avais pas le choix de lancer mon entreprise. » Nous voici en 2016, 23 employés et 4 succursales plus tard (Montréal, Saint-Lambert, Laval, Sherbrooke). Ces lunettes vivantes et audacieuses, le marché les attendait.

L’expérience Bar à Lunettes

Le concept de cette clinique d’optique est d’une simplicité rafraîchissante : aucun étalage ni présentoir n’occupe la surface du commerce. Au centre de l’espace épuré et lumineux, un « bar » attend le client. On s’assoit au Bar à Lunettes de la même façon qu’on le ferait dans son pub favori. De l’autre côté, l’opticien procède à une analyse technique du visage de son client et lui propose ensuite des montures parfaitement agencées aux traits et aux subtilités de son visage.

Ces montures font la renommée du commerce. La propriétaire tient plus d’une trentaine de collections stylisées qu’elle déniche dans les plus prestigieux salons de lunetterie, notamment ceux de Paris et de Milan.

De flair et d’audace

« Même malgré ce que je trouvais à l’international, j’avais l’impression que l’offre disponible était incomplète. Pour pallier ce manque - et parce que j’aime dessiner ! –, j’ai lancé ma collection de montures. » Ne s’improvise pas designer qui le veut. Après une formation intensive en France, Marie-Sophie revient au Québec déterminée à faire vivre ses créations. Mais les équipements permettant de produire les montures sont particulièrement dispendieux.

« C’était important pour moi de produire au Québec et d’offrir des montures de qualité à prix abordable. En plus de l’approche locale, ça me permettait d’assurer un rigoureux contrôle de qualité. Heureusement, une percée a fait chuter le coût de l’équipement, ce qui nous a permis d’importer les appareils et de démarrer l’Atelier. »Le flair de l’entrepreneur paye : la collection de montures la plus populaire au Bar à Lunettes est celle qu’elle signe. Son succès est aussi reconnu à l’étranger : elle est la seule opticienne canadienne à faire partie du jury d’un concours qui se tient lors de la Semaine de mode de Paris et qui récompense l’innovation ainsi que la créativité dans le domaine de la lunetterie mondiale.

Les défis de la croissance

Conjuguer travail et famille est une chose, mais être à la tête de 4 succursales, d’un atelier de fabrication et de 23 employés, être opticienne, dessiner ses propres montures, parcourir le monde pour dénicher de nouvelles collections et des matériaux, tout cela demande un investissement personnel et une gestion du temps serrée.

« Je me vois comme une créatrice avant de me voir comme une administratrice. Avec ma charge de travail, avoir une solution qui prend en charge le service de paie, la gestion de mes transferts aux gouvernements et les paiements automatiques, ça devenait vraiment un must. Ça me permet de me concentrer sur ce dans quoi j’excelle et qui est payant pour mon entreprise. Je laisse le reste à la Banque Nationale! »

Prochaine étape : s’exporter

Ouvrez les yeux si vous allez au sud de la frontière. Il n’est pas impossible que vous y croisiez un Bar à Lunettes dans un futur rapproché. Ou encore, que vous achetiez une monture de lunettes provenant de l’Atelier Marie-Sophie Dion. « Un jour, je vais avoir le goût de créer des collections pour d’autres opticiens. Pour voir si ça se vend bien. Pour le fun. »

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories