Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Portrait d'entreprise : Groupe CEGER

27 mars 2013 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Quand on réalise des projets industriels lourds en milieu nordique, mieux vaut s’entourer de partenaires qui n’ont pas froid aux yeux.

Contenu

Grâce à des alliances stratégiques sur des projets d’envergure, le Groupe Ceger est passé à la vitesse supérieure. Rencontre avec Éloïse Harvey, vice-présidente au développement corporatif du Groupe Ceger.

La bâtisseuse du Nord

« J’ai quatre entreprises et quatre enfants, alors mes journées sont bien remplies ! », lâche Éloïse Harvey, vice-présidente au développement corporatif du Groupe Ceger. De fait, ses filiales partagent un solide lien de parenté, même s’il n’est pas évident au premier abord. Les expertises de leurs 1000 employés se complètent pour former une offre intégrée unique dans un secteur ultraspécialisé : les mines, les métaux et l’hydro-électricité en milieu nordique.

Acteur majeur du Plan Nord, la filiale Cegerco a récemment construit deux silos de minerai en béton à la mine de Mont-Wright, et les dalles et bases d’équipements du concentrateur de la mine du Lac Bloom. Du côté de l’ingénierie, la filiale Cegertec a fait un bond en 2012 avec une prise de participation à 50% de l’australien WorleyParsons. Active de longue date auprès d’Hydro-Québec, elle se lance maintenant dans un chantier de plus d’un milliard $ au Labrador pour la minière Alderon.

Le troisième élément du groupe est Mecfor, un fabricant d’équipements lourds pour les environnements rigoureux, qu’il s’agisse de transporter du métal en fusion ou d’entretenir des rails dans des mines.

La dernière entité, Cegerdev, chapeaute les investissements immobiliers du groupe. Elle a notamment acquis le 255 de la rue Racine, le plus grand édifice à bureaux de Chicoutimi.

Deux atouts : la spécialité et la capacité

« La plupart de nos clients sont de grosses multinationales qui sont très exigeantes. Elles nous poussent à leur proposer de nouvelles idées. Notre défi est de leur offrir une excellente qualité en faisant preuve de créativité et d’innovation, tout en respectant les normes de santé et sécurité », témoigne l’entrepreneure qui a rejoint l’entreprise fondée par son père, après des études en génie mécanique et en administration.

Pour devancer la concurrence, le Groupe Ceger compte sur deux atouts stratégiques : sa spécialisation, et sa capacité. « Rares sont les entreprises équipées pour le milieu nordique. De plus, nos projets ont une grande envergure qui nécessite un cautionnement important. »

Cette approche porte ses fruits, puisque la croissance de l’entreprise s’est accélérée depuis cinq ans. « À ce moment, nous avions atteint la maturité suffisante pour créer des coentreprises (joint ventures) capables de soutenir une grande capacité de travail. Cela nous a fait sortir de la région pour décrocher des contrats plus importants », témoigne Éloïse Harvey.

Une banquière dans leurs bottes

« Mon principal défi, c’est de conserver une vision d’ensemble sur nos activités », dit-elle. « Je dois m’obliger à prendre un recul pour définir des objectifs et poser des jalons concrets en tant que groupe. »

« Pour réaliser ces objectifs, nous avons besoin de partenaires qui comprennent nos activités et notre environnement, et qui nous accompagnent de façon personnalisée. C’est particulièrement important dans le cas des services bancaires, comme les marges de crédit pour nos coentreprises, le financement sur immobilisation, et les garanties à l’exportation. »

« L’avantage avec la Banque Nationale, c’est qu’elle nous offre un accès privilégié à ses décideurs sans nous forcer à monter à Toronto. Ils nous connaissent bien depuis 25 ans, et ils embarquent rapidement dans nos projets », témoigne Éloïse Harvey. « Notre banquière à Saguenay, Annie, est capable de se mettre dans nos bottes. Elle comprend nos opérations et sait exactement ce que nous vivons. Elle pense vraiment comme une entrepreneure. »

C’est exactement le type d’attitude qu’il faudrait davantage encourager au Québec, pense-t-elle. « On devrait célébrer plus souvent les réussites des PME afin d’inspirer les jeunes à se lancer. Se mettre en danger, c’est déstabilisant. Mais c’est comme ça qu’on bâtit la réussite. »

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Tags:

Catégories

Catégories