Particuliers
Accueil Comptes bancaires
Cartes de crédit
Emprunts
Hypothèque
Épargne et placements
Assurances
Conseils
Entreprises
Accueil Mon entreprise
Solutions bancaires
International
Financement
Placements
Conseils et outils
Gestion de patrimoine
Accueil
FERMER

Comment financer la production de jeux vidéos?

03 février 2015 par Banque Nationale
DefaultArticleImageAltText

Il suffit de constater l’incroyable qualité actuelle des jeux vidéos pour comprendre qu’il faut beaucoup d’argent pour les créer. Pour financer le développement d’un jeu, les entreprises du secteur peuvent compter sur l’aide du gouvernement du Québec, qui subventionne 37,5 % du coût de la main-d’œuvre. Cependant, ces entreprises doivent parfois attendre des mois avant de recevoir cet argent.

Contenu

Les entreprises ont donc besoin d’une source importante de financement pour maintenir à flot leurs activités, tout au long du processus de création et de commercialisation d’un jeu vidéo. Quelle est la solution ? Faire appel à un partenaire financier qui comprend ce type d’industrie et ses contraintes. Un partenaire qui comprend que le processus est long et le résultat, parfois incertain. Il est impératif de vous tourner vers une institution financière qui connait bien votre industrie.

Comment choisir son partenaire financier

Pour votre entreprise, il est impératif de vous tourner vers une institution financière qui connait bien l’industrie, sa réalité et ses besoins. Votre partenaire financier doit pouvoir vous offrir des services adaptés, comme ceux-ci :

Financement de crédit d’impôt

Il est préférable que la banque avec laquelle vous désirez faire affaire puisse financer les crédits d’impôt pour le multimédia. Ceux-ci représentent plus du tiers des coûts de la masse salariale, mais ne sont versés qu’une fois par année, au moins six mois après la fin de l’année. Une solution de ce type vous fournira la liquidité nécessaire pour assumer les frais d’exploitation et la masse salariale.

Conseils et soutien aux sous-traitants

Il peut être avantageux d’opter pour un partenaire financier qui travaille avec les grands acteurs du secteur, et qui appuie aussi les très nombreux sous-traitants, ceux qui testent les jeux, par exemple. Vous pourrez alors profiter de l’expertise d’une banque qui sera en mesure de conseiller ces sous-traitants, notamment au moment de négocier des ententes de partage des profits. Une banque qui peut également leur apporter un soutien financier en attendant que des profits se réalisent et qu’ils reçoivent l’argent. Si vous êtes vous-même sous-traitant, vous pourrez profiter de cette expertise. Sinon, vous tirerez profit de l’appui offert à ceux qui travaillent avec vous.

Financement de base et soutien au démarrage

Si votre entreprise est en démarrage, il peut être avantageux d’opter pour une banque qui offre diverses formes de financement afin de mieux s’adapter à vos besoins. Une banque qui met aussi à votre disposition d’autres services, comme les produits de gestion de trésorerie, l’assurance collective et le service de la paie.

De l’aide pour gérer les risques

Il peut s’avérer très utile de faire affaire avec une institution financière qui a une expertise démontrée en gestion des différents risques d’affaires, puisque les risques sont très réels dans le secteur des jeux vidéo.

Toutes les entreprises peuvent connaitre des périodes plus difficiles. Il faut donc pouvoir établir une relation de confiance avec votre partenaire financier. Recherchez un banquier capable d’analyser les risques, curieux et intéressé par le secteur dans lequel vous œuvrez. Celui-ci doit être en mesure de vous appuyer dans la relance de vos projets.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories