COVID-19 : des mesures pour les travailleurs autonomes

08 avril 2020 par Banque Nationale
Travailleur autonome coronavirus

La situation actuelle n’épargne pas les travailleurs autonomes. Plusieurs d’entre eux ont vu fondre leur carnet de commandes dans les dernières semaines. Si vous êtes l’un d’entre eux et que vous êtes touchés par la situation, sachez que plusieurs mesures et programmes, mis en place par les gouvernements et les institutions financières, sont aussi accessibles aux travailleurs autonomes. Voici nos conseils et nos suggestions pour traverser cette période particulière.

1. Profitez de cette période pour mettre votre facturation à jour

« Lorsque les travailleurs autonomes sont débordés, c’est souvent la comptabilité et la facturation qu’ils mettent de côté, avoue d’emblée Martin Cinq-Mars, conseiller sénior en efficacité des ventes Entreprises à la Banque Nationale. Il est important d’envoyer des factures à tous vos clients pour lesquels vous avez travaillé afin de maximiser vos entrées d’argent. » 

Nous vous suggérons également de faire un suivi avec vos clients qui ont des factures impayées. « Mais attention, il faut faire preuve de compréhension, prévient Martin Cinq-Mars. Vos clients sont dans la même situation que vous. Proposez-leur de vous payer par carte de crédit, si possible. Vous aurez votre paiement et ils auront un délai supplémentaire pour rembourser la somme. »

2. Profitez des mesures d’allègement et des reports de paiement 

Les institutions financières et les instances gouvernementales ont mis en place diverses mesures d’allègement pour pallier la crise en cours. Consultez le site Web de la Banque Nationale pour en apprendre davantage sur les options qui s’offrent à vous. 

Vous pourriez par exemple être en mesure de reporter un ou plusieurs versements hypothécaires, d’augmenter la limite de votre carte de crédit, de réduire le taux d’intérêt de cette dernière ou demander une marge de crédit.  

Vous êtes locataires? Essayez de proposer une entente à votre propriétaire. Bien qu’aucune mesure ne le pousse à accepter un report de paiement, certains propriétaires pourraient se montrer compréhensifs. Surtout s’ils bénéficient eux-mêmes d’un report de versements hypothécaires. 

Montréal a aussi annoncé un report d’un mois du deuxième paiement des taxes municipales (maintenant le 2 juillet). D’autres fournisseurs de services, comme Hydro-Québec, permettent également une entente de paiement en les contactant.  

Notez qu’il est également possible de repousser jusqu’au 30 juin le paiement de la TPS et de la TVQ devenues exigibles le 27 mars dernier, que vos versements soient mensuels ou trimestriels. Mais attention : la date limite de production des déclarations de TPS et de TVQ demeure toutefois inchangée.

Vous vous attendiez à devoir payer de l’impôt? Reportez l’envoi de votre déclaration de revenus à la fin du mois de mai, la nouvelle date limite étant fixée au 1er juin. Si vous avez un solde à payer, l’échéance est le 1er septembre. Si, au contraire, vous avez la certitude d’obtenir un remboursement, n’attendez pas et envoyez votre déclaration de revenus le plus rapidement possible. 

3. Définissez clairement votre statut avant de faire le tour des programmes d’aide

La notion de ce qu’est un travailleur autonome varie d’une organisation à l’autre. « Travaillez-vous seul à la maison? Donnez-vous du travail à d’autres personnes, à qui vous versez un salaire? Ce sont d’excellentes questions à se poser avant d’éplucher un à un les programmes offerts par les gouvernements », ajoute Martin Cinq-Mars. 

Pourquoi? « Parce que si vous travaillez seul de la maison, vous aurez probablement droit aux programmes offerts pour les particuliers. Si vous donnez du travail à d’autres personnes, à qui vous versez des salaires, vous pourriez peut-être avoir droit à des programmes d’aide réservés aux petites entreprises. » 

Autre question très importante : êtes-vous un travailleur autonome qui cotise à l’assurance-emploi? « Certains le font, mais ce n’est pas obligatoire. Si c’est votre cas, vous pourriez avoir droit à l’assurance-emploi. » 

4. Analysez toutes les mesures mises en place et soumettez des demandes 

Les gouvernements, provincial et fédéral, travaillent à mettre en place divers programmes d’aide, comme la Prestation canadienne d’urgence (PCU) du Gouvernement du Canada. Ce programme d’aide offre 2 000 $ toutes les 4 semaines, à hauteur de 16 semaines, à tous les travailleurs qui ont perdu leur revenu d’emploi ou de travail indépendant en raison de la COVID-19. « Prenez le temps de lire attentivement les conditions d’admissibilité et suivez les points de presse quotidiens des différents gouvernements. Les critères d’admissibilité pourraient évoluer rapidement, pour permettre à un plus grand nombre de travailleurs d’en profiter », conseille Martin Cinq-Mars.

Le Programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT) du Québec est une autre option qui est peut-être pour vous. Ce programme est accessible aux travailleurs autonomes. Cette mesure s’adresse à tous les travailleurs qui ne peuvent gagner leur plein salaire en raison du confinement obligatoire (diagnostic positif, retour de voyage ou contact avec une personne infectée). Le PATT offre 573 $ par semaine, et ce, pendant 4 semaines maximum. 

5. Réfléchissez à l’avenir, saisissez les opportunités et communiquez 

Comme la situation actuelle risque de perdurer et de changer le monde du travail, il est important de penser à l’avenir, et ce, dès maintenant. « Communiquez et faites du bruit. Offrez vos services sur les réseaux sociaux. Vous pourriez aider des organisations qui, elles aussi, traversent une période difficile. Peut-être qu’elles deviendront pour vous de nouvelles clientes lorsque la situation se sera améliorée. » 

Vous avez d’autres talents et vous songez à réorienter votre carrière? C’est peut-être le bon moment. La situation actuelle pourrait-elle être une opportunité à saisir? À condition, bien entendu, que vos nouvelles opportunités vous permettent de respecter les consignes de distanciation physique et autres mesures sanitaires. 

Consultez régulièrement notre site Web pour être informé des derniers développements concernant les mesures et les programmes offerts aux entrepreneurs et aux particuliers

Note importante : des conditions particulières s’appliquent à chacune des mesures de soutien développées par les instances financières et gouvernementales. Assurez-vous de bien vérifier les conditions applicables à chacune d’entre elles, afin de vérifier votre admissibilité. De plus, ces mesures sont appelées à changer avec l’évolution de la situation exceptionnelle que vous vivons en ce moment. Il est recommandé de vérifier l’information très régulièrement. 

 

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Banque de réponses

Banque de réponses

Découvrez nos conseils pour vous adapter aux nouvelles situations.

No Result found

Artboard