COVID-19 : Les bonnes pratiques financières à adopter

27 mars 2020 par Banque Nationale
Travailleur autonome coronavirus

Gérer ses finances personnelles en temps de crise peut être un défi. Même si rester confiné vous permet de limiter les dépenses quotidiennes, vous avez quand même des dépenses fixes à payer. Pour les moins chanceux, la situation provoquée par la COVID-19 peut se solder par un chômage temporaire et une perte de revenus. Découvrez des conseils pratiques pour gérer la baisse de revenus malgré le maintien des dépenses fixes. 

Révisez votre budget

Commencez par dresser la liste de toutes vos dépenses fixes. Il s’agit de tout ce que vous devez obligatoirement payer chaque mois, comme le loyer ou l’hypothèque, les factures d’électricité et de téléphone, les assurances, les remboursements d’emprunt, ou le paiement minimum de vos cartes de crédit. Avant de vous retrouver avec des retards de paiement, vous pouvez contacter rapidement vos fournisseurs pour trouver une entente. Bonne nouvelle, Hydro-Québec ne facture pas de pénalité en cas de retard de paiement. De plus, certaines municipalités ont annoncé le report du règlement des taxes municipales pour avril 2020.  

Comparez ensuite la somme de vos versements avec vos rentrées d’argent. Avant que vous ne soyez dans le rouge et que cela n’affecte votre cote de crédit, contactez la Banque. Nous avons mis en place des mesures spéciales pour vous aider.

Selon votre profil et votre situation financière, la Banque a mis sur pied des mesures d’aide qui permettent de reporter les paiements de vos prêts personnels et hypothécaires.

Vous devez aussi faire face à des dépenses variables, mais nécessaires, comme l’épicerie, l’entretien et les réparations de votre maison ou de votre voiture, les soins personnels, etc. Si possible, vous devez évaluer ce qui peut être réduit ou reporté.

Vous devez adapter le plus possible vos habitudes en cherchant l’option la moins coûteuse. Le mot d’ordre est : revoir son budget! Faites un calendrier des prochains versements pour avoir une idée claire de ce qui vous restera d’économies. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada a mis à votre disposition une calculatrice budgétaire pour évaluer vos dépenses par rapport à votre revenu et vous permettre de voir si vous êtes en surplus ou en déficit.

Gérer les imprévus

Quand vous faites face à des situations imprévues comme la perte d'un emploi ou un arrêt maladie, la baisse de revenu est le premier effet ressenti. Il est tout à fait normal d’être stressé quand on est dans une mauvaise situation financière, mais il existe des solutions pour vous aider à changer votre mode de vie et avoir les bons réflexes.

Limiter les prêts et les crédits

D’abord, il peut être préférable d’utiliser votre carte de débit plutôt que votre carte de crédit si vous n'êtes pas certain de pouvoir payer les frais à court terme.

Si vous êtes déjà endetté et que vous avez de la difficulté à faire vos paiements, ne prenez pas le risque de contracter un prêt supplémentaire. Le prêt doit être votre dernier recours. L’idée est de réduire vos dépenses au lieu d’ajouter de nouvelles dettes.  Faites surtout attention aux compagnies de prêts personnels qui proposent des soumissions faciles et sans dossier de crédit. Contactez plutôt votre institution financière pour connaître les options de financement qui s’offrent à vous. Votre conseiller sera en mesure de vous aider et de proposer les solutions les mieux adaptées à votre situation. 

Ensuite, n’hésitez pas à chercher de l’aide auprès du gouvernement ou de votre employeur pour recevoir les prestations d’assurance-emploi et le paiement de vos congés. Selon votre situation, des aides à l’emploi sont disponibles.

S’informer des aides disponibles

Dans le contexte actuel, le gouvernement du Québec a mis en place le programme d’aide temporaire aux travailleurs pour soutenir les personnes contaminées par le virus, celles qui n’ont pas d’assurance privée ou qui ne sont pas couvertes par les programmes gouvernementaux, ou encore celles qui ne sont pas indemnisées par leur employeur.

À cela s’ajoutent les aides habituelles dont vous pouvez vous prévaloir si vous êtes déjà prestataire de l’aide sociale, comme le programme Action pour obtenir de l’accompagnement.

Si vous êtes un travailleur saisonnier, l’Aide aux travailleurs saisonniers du gouvernement peut être une bonne ressource. Quant aux personnes en situation de handicap, l'Aide à l’emploi pour personnes handicapées pourrait aussi être utile.

Vous pouvez également consulter les différents programmes d’aide financière mis en place par les gouvernements et les grandes banques canadiennes.

Le site officiel du gouvernement du Canada propose aussi un plan d’intervention économique pour répondre à la COVID-19.

Retirer de l’argent de vos économies

Enfin, si vous devez puiser dans vos économies (REER, CELI, compte épargne, etc.), analysez d’abord les impacts fiscaux que pourrait engendrer un tel retrait.

Retirer une somme de son REER devrait être un dernier recours, car les impacts fiscaux peuvent être importants. D’abord, vous payez une retenue d’impôt lors du retrait et par la suite, la somme retirée devient à son tour imposable.

Pour le CELI, il n’y a aucune incidence fiscale si vous faites un retrait. En revanche, vous devez attendre un certain temps (l'année suivante ou la même année si vos droits de cotisation à un CELI vous le permettent) avant de pouvoir remettre la somme que vous avez retirée. 

Comme l’indique Frédéric Plamondon Simard CPA, CGA, planificateur financier à la Banque Nationale, il est toujours préférable de retirer de l’argent de son compte épargne en premier recours, et ensuite dans le REER ou le CELI si vous n’avez plus d’autres économies.

COVID-19 et baisse de revenu : comment la Banque peut-elle vous aider?

Face à cette situation exceptionnelle, plusieurs mesures de soutien ont été prises par la Banque pour aider ses clients. 

Pour les clients particuliers

Vous pourriez bénéficier de reports de versements, ou d’allongements de périodes d'amortissement sur votre hypothèque. Si vous choisissez de reporter votre versement hypothécaire :

  • Vous devrez continuer à payer les frais d'administration, les assurances et le montant prévu pour les taxes municipales et scolaires. 
  • Les versements reportés s’ajouteront au solde du prêt et seront sujets à intérêt. 
  • Au renouvellement à l’échéance de votre terme, le solde de votre prêt augmentera en raison du capital et des intérêts qui n’auront pas été payés. 
  • Vous pouvez demander plusieurs reports de versement, dans la limite de six mois de report au total.

D’autres mesures d’allègement seront proposées par la Banque, notamment sur les prêts personnels et les paiements de carte de crédit. Consultez régulièrement les mises à jour.

Enfin, des prêts spéciaux seront disponibles pour assumer des frais de subsistance. Contactez votre conseiller pour plus d’information.

Pour les clients entreprises

La Banque proposera des solutions flexibles et adaptées à chaque entreprise qui subit de plein fouet les impacts de la crise. Contactez votre directeur de compte pour discuter des solutions qui s'offrent à vous.

Dans les circonstances actuelles, une aide supplémentaire est la bienvenue pour alléger votre fardeau financier et vous permettre de vous concentrer sur ce qui compte vraiment : vos enfants, votre santé et celle de vos proches. Que vous ayez des inquiétudes ou des difficultés relativement à votre hypothèque, à vos prêts personnels ou à vos liquidités, nous pouvons vous aider.

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Banque de réponses

Banque de réponses

Découvrez nos conseils pour vous adapter aux nouvelles situations.

No Result found

Artboard