Coups de chapeau

Les gestes concrets que la Banque Nationale a posés et les liens qu'elle a tissés au fil des ans portent leurs fruits, comme en témoignent ces marques de reconnaissance.

La Banque Nationale à nouveau reconnue au palmarès des Meilleurs employeurs pour la diversité

En 2012, la Banque Nationale est fière d'être reconnue pour une deuxième année consécutive au palmarès des Meilleurs employeurs pour la diversité. Ce concours reconnaît 50 employeurs canadiens qui ont développé des programmes d'inclusion exceptionnels pour les employés issus de cinq grands groupes : les femmes, les minorités visibles, les personnes handicapées, les Autochtones, ainsi que les gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres (GLBT). Le concours est géré par l'éditeur Mediacorp Canada inc.

« À la Banque Nationale, la promotion de la diversité fait partie de notre réalité quotidienne, et ce, depuis plusieurs années. En fait, certains de nos programmes favorisant l'inclusion ont été créés il y a plus de deux décennies. Depuis, la Banque s'assure de maintenir un milieu de travail inclusif en adaptant ses pratiques de ressources humaines et en développant année après année de nouvelles initiatives axées sur la diversité », a déclaré Lynn Jeanniot, première vice-présidente à la direction, Ressources humaines et Affaires corporatives à la Banque Nationale.

Un employeur de choix

La Banque Nationale fait partie des entreprises canadiennes qui ont des pratiques novatrices et mobilisatrices en gestion des ressources humaines, plus précisément au plan de la diversité. À preuve, elle figurait pour la 7 e fois en 2011 au palmarès des « 50 employeurs de choix au Canada » publié par le magazine Report on Business du Globe and Mail et le quotidien La Presse. Ce classement est fondé sur les résultats d'une étude menée chaque année par Hewitt & Associés, une firme internationale en gestion et en impartition de services en ressources humaines.

Place aux femmes sur le conseil d'administration

Avec quatre femmes siégeant sur son conseil d'administration, la Banque Nationale occupe une position enviable au pays à cet égard. Ainsi, selon un classement publié dans le journal Les Affaires du 12 mars 2005, elle occupe le deuxième rang au Québec (ex æquo avec les entreprises Métro et Rona) et se classe parmi les dix premières au Canada. Des chiffres qui parlent !

Des femmes influentes

De 2004 à 2006, deux dirigeantes de la Banque Nationale ont été reconnues comme faisant partie des 100 femmes les plus influentes au Canada dans la catégorie Grandes entreprises. Il s'agit de Patricia Curadeau-Grou, Vice-présidente exécutive, Finances, Risque et Trésorerie, et Gisèle Desrochers, Première vice-présidente, Ressources humaines et Affaires corporatives. Le programme Canada's Most Powerful Women: Top 100, présenté par l'association torontoise Women's Executive Network, reconnaît les femmes qui occupent des postes de cadres supérieurs et qui sont à la fois les plus performantes au pays et activement engagées dans leur champ d'activité et dans leur collectivité.

En 2009 et 2010, trois autres dirigeantes du Groupe financier ont été reconnues à leur tour parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada : ce sont M mes France-Roy-Maffeï (PVP, Opérations Particulier et entreprises), Kathleen Zicat (PVP, Ventes et services - Particuliers) et Lynn Jeanniot (PVP, Ressources humaines et Affaires corporatives).

[haut]