La Banque Nationale augmente ses dotations aux pertes sur prêts

Montréal, le 26 avril 2002 - 

La Banque Nationale a déclaré aujourd'hui que les dotations aux pertes sur prêts pour le deuxième trimestre seront approximativement de 130 millions de dollars, soit 70 millions de dollars de plus que ce qui avait été initialement prévu, afin de tenir compte de la décision de BCE Inc. de ne plus apporter de soutien financier à sa filiale Téléglobe. 

Néanmoins, la Banque a également précisé qu'elle maintenait son objectif de croissance du bénéfice par action de 4 % à 6 % pour l'exercice financier 2002 .

La Banque Nationale est un groupe intégré qui fournit des services financiers complets à sa clientèle de particuliers, de PME et de grandes entreprises dans son marché principal, ainsi que des services spécialisés à ses autres clients dans le monde. Son actif dépasse les 75 milliards de dollars et elle emploie, avec ses filiales, plus de 17 000 personnes. Ses titres sont cotés à la Bourse de Toronto.

 

Mise en garde au sujet des prévisions

Il arrive que la Banque Nationale du Canada, dans le cadre de ses analyses et déclarations, énonce des prévisions relatives à la conjoncture économique, à l'évolution des marchés, à l'atteinte de ses objectifs stratégiques, à certains risques et à d'autres questions connexes.

Il va de soi que, de par sa nature même, tout énoncé prévisionnel est incertain et comporte des risques inhérents. Il est donc possible que les prévisions explicites ou implicites qu'il contient ne se réalisent pas et que la réalité future en diffère sensiblement. De telles divergences relèvent de facteurs qui comprennent, de manière non limitative, l'évolution de la conjoncture canadienne ou internationale (notamment les fluctuations des taux d'intérêt, des devises et d'autres instruments financiers), l'évolution des marchés, les changements technologiques, ou les modifications de la réglementation.

Ceux, notamment les investisseurs, qui se fondent sur les énoncés prévisionnels de la Banque pour prendre des décisions doivent bien tenir compte de ces facteurs ainsi que des incertitudes qu'ils contiennent et des risques qu'ils impliquent. La Banque leur déconseille d'accorder une confiance indue à ce qui est de nature prévisionnelle.

- 30 -

 
Renseignements :




Carole Gagné
Directrice principale
Service des relations publiques
Banque Nationale du Canada
(514) 394-6991
carole.gagne@bnc.ca
* Le numéro de téléphone et l'adresse électronique ci-contre sont réservés à l'usage exclusif des journalistes et autres représentants des médias.