VOITURE NEUVE OU D'OCCASION?

Afin de faire le meilleur choix entre une voiture neuve ou usagée, il importe de considérer une série de points importants, comme les suivants, qui sont tirés de diverses chroniques de l'Office de la protection du consommateur du Québec.

- AUTO NEUVE -

INFORMEZ-VOUS

Recueillez toute l'information disponible sur les marques et les modèles qui vous intéressent. Demandez conseil auprès de parents et d'amis ou tournez-vous vers certains experts, associations d'automobilistes ou regroupements de consommateurs. Vous pouvez aussi jeter un coup d'œil sur les magazines consacrés à l'automobile ou sur les guides conçus par des chroniqueurs québécois. Lors de vos lectures, portez une attention particulière aux détails suivants :

  • consommation de carburant
  • performance (accélération, vitesse de croisière, rendement, fiabilité, etc.)
  • sécurité (tenue de route, freinage, visibilité, protection des passagers, etc.)
  • confort (suspension, sièges, disposition des commandes, souplesse de la direction, etc.)
  • équipement standard par rapport à ce que vous souhaitez
  • finition de la carrosserie
  • étendue du réseau de concessionnaires
  • garanties offertes
  • prix des pièces

VISITEZ PLUSIEURS CONCESSIONNAIRES

Puisque le prix de la voiture désirée peut varier d'un concessionnaire à l'autre, il est sage de visiter plusieurs points de vente. Lorsqu'on vous communique un prix, notez bien le modèle de la voiture et les options incluses. Vous serez ainsi en mesure d'effectuer les comparaisons qui s'imposent d'un concessionnaire à l'autre.

ESSAYEZ VOUS-MÊME LE VÉHICULE

Pour faire un choix vraiment personnalisé et bien éclairé, il convient d'essayer vous-même le véhicule qui vous intéresse. Et faire un bon essai, c'est d'abord prévoir un parcours varié (courbes, côtes et lignes droites) et familier, pour ainsi bien juger le comportement global de la voiture.

Lors de l'essai, n'oubliez pas d'évaluer la visibilité et de vérifier si les manœuvres de stationnement semblent aisées et si les divers accessoires sont à la portée de la main. Bref, faites-vous une opinion d'ensemble de la voiture.

SOYEZ SÛR DE VOTRE COUP AVANT DE SIGNER !

Évitez les mauvaises surprises. Souvenez-vous que signer un contrat, c'est accepter pour de bon tout son contenu !

Un seul délai, soit 48 heures, est prévu par la loi pour l'annulation d'un contrat sans frais ni pénalité. Certaines conditions sont toutefois essentielles pour que cette annulation s'applique. Le contrat doit être assorti de crédit, et le client ne doit pas avoir utilisé le véhicule, pas même pour franchir une petite distance. Si ces conditions sont respectées, ce qui est rarement le cas, vous pouvez annuler votre contrat dans les 48 heures suivant sa signature.

Prenez le temps de lire votre contrat avant de le signer. Et posez toutes les questions que vous voulez en vous souvenant que tout peut se négocier, dans la mesure où les deux parties acceptent de s'entendre.

INSPECTEZ LE VÉHICULE

Au moment où vous vous apprêtez à devenir propriétaire de la voiture tant convoitée, inspectez-la attentivement avant de quitter le concessionnaire. Signalez immédiatement une égratignure ou une anomalie, s'il y a lieu, et vérifiez que tout est bien conforme au contrat.

- AUTO D'OCCASION -

CONSULTEZ LE DOSSIER DE L'AUTO

Avant d'acheter une auto d'occasion, demandez à voir le dossier du véhicule : contrat d'achat, manuels de garantie et d'entretien, factures de réparation, fiches de rappel du fabricant, etc. Examinez également ce qui reste de la garantie couvrant la voiture et cherchez à savoir si le véhicule a déjà été accidenté.

UNE BONNE VÉRIFICATION, C'EST LA CLÉ !

Il est toujours recommandé de faire vérifier la voiture par un mécanicien de confiance avant de l'acheter. Cette évaluation vous permettra de savoir si vous faites une bonne affaire. Si le véhicule vous intéresse toujours, vous disposerez d'éléments d'information qui vous aideront à négocier le prix de vente en fonction de l'état réel du véhicule.

EXAMINEZ LA CARROSSERIE

Attardez-vous à l'état de la carrosserie de la voiture qui vous intéresse. Si le métal semble rouillé, tentez de faire retrancher le coût des travaux de peinture du prix exigé par le vendeur.

UN PRIX, ÇA SE NÉGOCIE !

Comment vous assurer que vous ne payez pas trop cher ? D'abord, étudiez les annonces classées d'un journal quotidien. Vous pouvez également tenir compte des valeurs théoriques que donnent certaines publications bien connues, comme le guide d'évaluation Hebdo. Pour chaque voiture, ce périodique donne un prix basé sur le kilométrage moyen. Bien sûr, un kilométrage différent et l'équipement du véhicule peuvent influencer les prix indiqués à la hausse ou à la baisse. En fait, le prix de vente idéal, c'est celui qui sera négocié entre le vendeur et l'acheteur. Vous pouvez également consulter le Canadian Red Book.

UN CONTRAT, C'EST IMPORTANT !

Un contrat doit être signé pour confirmer la transaction. Les membres du CAA-Québec peuvent s'en procurer dans les succursales du Club, tandis que les non-membres sont invités à s'adresser à l'Office de la protection du consommateur. Le contrat doit spécifier les renseignements suivants :

  • l'identification et l'adresse du vendeur et de l'acheteur
  • la description du véhicule (numéro de série, marque, année, modèle, etc.)
  • la garantie, s'il y a lieu
  • le fait que l'acheteur a examiné, essayé ou fait inspecter le véhicule
  • les problèmes connus ou les réparations imminentes
  • la certification de propriété absolue
  • les accidents subis par le véhicule, s'il y a lieu

LA VÉRITÉ SUR LES VICES CACHÉS

Le nouveau Code civil du Québec a introduit une nouvelle appellation pour définir certaines garanties qui découlent d'une vente. Il s'agit de la garantie de qualité, qui inclut la garantie contre les vices cachés. Lors d'une transaction entre particuliers, le vendeur doit fournir cette garantie à l'acheteur. Le Code civil du Québec définit le vice caché comme une défectuosité qui rend le bien impropre à l'usage auquel il est destiné ou qui diminue tellement son utilité que l'acheteur ne l'aurait pas acheté ou n'aurait pas consenti à payer le même prix, s'il avait connu ce vice.

En vertu du Code, l'acheteur doit dorénavant dénoncer le vice caché par écrit au vendeur, et ce, dans un délai raisonnable après la découverte du vice. Ensuite, si le vendeur refuse de régler le problème à la satisfaction de l'acheteur, celui-ci a trois ans pour intenter une poursuite contre le vendeur.

UN MOT SUR LA GARANTIE ET LES TAXES

Seuls les commerçants sont tenus d'offrir une garantie pour les véhicules de moins de 80 000 kilomètres. Quant aux taxes, une transaction entre particuliers est exempte de TPS, mais l'acheteur doit payer la TVQ de 8,5 % sur le plus élevé des deux montants suivants :

  • le prix réel d'achat
  • le prix indiqué dans la section bleue d'Auto Hebdo moins 500 $

Pour les véhicules de 10 ans et plus n'étant plus inscrits au Red Book, la TVQ est calculée sur le montant de la transaction.

N'OUBLIEZ PAS LES ASSURANCES ET L'IMMATRICULATION

Prévenez votre assureur le plus tôt possible de la date à laquelle vous changerez officiellement de véhicule. Concernant l'immatriculation, si la transaction s'effectue chez un concessionnaire, il vous fournira les formulaires nécessaires au transfert de propriété et vous vendra un certificat d'immatriculation temporaire. Vous aurez ensuite une période de 10 jours pour vous procurer votre plaque à un bureau de la Société d'assurance-automobile du Québec (SAAQ). Si la transaction s'effectue entre vous et un autre particulier, il vous faudra vous rendre tous deux à un bureau de la SAAQ.

Écrivez-nous
Succursales
Téléphone
(514) 394-5555
1 888 TelNat-1